Ne mettez pas au rebut une bonne crise ! (W. Churchill)

La COVID-19 a bouleversé nos façons de nous conduire socialement, de travailler, de nous déplacer.


Les stars de la Sharing Economy telles que Airbnb, Booking ou Uber ont été fortement impactées. La promiscuité inhérente aux transports collectifs, urbains, inter-urbains et aériens a mis ces secteurs en difficulté. Par ailleurs, les espaces de coworking, driver iconique de la smart-city ont également subi un sérieux coup de frein et essaient de se réinventer en offrant, comme le propose Jelissa Risse, dirigeante de « The Village Working », une structure combinée coworking et crèche. Dans de nombreux secteurs, le télétravail est devenu la règle, pour le meilleur et pour le pire.


Tirer les enseignements de la crise

Une remise en question de nos mœurs semble pourtant possible. Le risque est bien réel de retrouver, peut-être en pire, le statu quo ante, de ne rien changer à nos habitudes alors que l’opportunité se présente de repenser le bien-fondé de nos comportements et de mettre à jour nos pratiques. L’effort de déconfinement doit certes être poursuivi tant les contraintes économiques sont importantes, mais pas confusément puisqu’il est probable que nous devrons vivre désormais avec des vagues successives. Nous restons vulnérables à de nouvelles pandémies et savons que des maladies endémiques telles que la malaria, la grippe ou la dengue n’ont pas trouvé le chemin de l’éradication.


L’émergence d’une nouvelle intelligence urbaine

Dans ce contexte, la technologie n’est certes pas tout, mais elle peut, elle doit contribuer à rendre notre mobilité plus intelligente, notre travail plus efficace, notre consommation plus durable Elle doit aussi venir en soutien aux efforts déployés contre les périls de contagion ou encore faciliter le développement de comportements plus responsables.


Alors, voir dans les « bonnes crises » une opportunité ? Un monde post-crise peut-il s’imposer, et lequel ? Les défis auxquels nos villes sont confrontées sont plus présents que jamais. A nous d’inventer un nouveau rapport au bien commun en rendant le citoyen acteur de sa ville afin de faire émerger une nouvelle intelligence collective.


Ce ne sont pas les outils qui font défaut. Forte de 25 membres, CityZen est à vos côtés et propose de vous accompagner dans une réflexion post-crise et dans l’élaboration d’un plan de déploiement des solutions smart qui viendront en soutien à vos politiques de développement durable.