Combattre le bruit routier ? Solmani SA propose une solution innovante

Par Emanuele Gennai, Rédacteur, spécialiste en Systèmes d’Information Géographique et Smart Cities.


A l’instar de la Ville de Lausanne, pionnière en la matière, diverses municipalités de Suisse Romande souhaitent sensibiliser les usagères et usagers de la route à l’impact de la pollution sonore issue de la circulation routière. Diverses études montrent en effet que le bruit, en particulier la nuit, a divers effets sur la santé tels qu’insomnies, stress ou déficit de la concentration. Plus concrètement, l’étude conjointe menée par l’EPFL, le CHUV et les HU, qui s’appuie sur une analyse spatiale des données, met en évidence une relation très directe entre somnolence diurne et bruit nocturne. Or, la circulation routière est de loin la première source de bruit, en particulier la nuit où les avions se taisent et les chantiers sont à l’arrêt. Mais comment lutter efficacement contre le bruit routier en l’absence de bases légales solides et sans nécessairement recourir à des moyens répressifs ?


Une réduction de la vitesse à 30 km/h permet une baisse allant jusqu’à cinq décibels, ce qui est beaucoup.

Tous les citoyens ne sont pas logés à la même enseigne. Certains quartiers sont plus affectés que d’autres, comme le montre l’étude précitée. Il faut donc agir en ciblant les lieux les plus exposés, soit parce que la densité de population est plus forte, soit parce que la proximité des immeubles est plus grande ou que ceux-ci présentent des défauts d’isolation, ou encore parce que le trafic est plus important. Or, une réduction de la vitesse à 30 km/h permet une baisse allant jusqu’à cinq décibels, ce qui est beaucoup.


« La technologie nous offre la possibilité d’agir efficacement contre le bruit », informe Grégoire Galland, CEO de Solmani SA. Solmani, jeune pousse reconnue pour ses solutions de mobilier urbain connecté, de signalétique et de sécurité routière intelligente, étend sa gamme avec le radar bruit ViaRNS, un produit promis à un bel avenir. Véritable indicateur de bruit, ce dispositif de dernière génération mesure le volume sonore généré par le véhicule, le transmet par signal radio et enregistre les données pour ultérieure analyse. Doté d’une fonction smiley et de textes LED programmables, il permet de communiquer à l’usager de la route son niveau d’émission sonore par un retour visuel instantané. « Ce système fonctionne comme les radars de vitesse », précise Grégoire Galland. « Il a un fort effet incitatif sur le comportement du conducteur et contribue ainsi à atteindre l’objectif fixé, à savoir la réduction du bruit ». Muni de l’ interface de gestion et de visualisation ViaCloud, il peut être complété par le système Viasis qui mesure et informe les conducteurs de leur vitesse réelle.


L’innovation au service de la pédagogie, approche intéressante s’il en est. Objectif étant de sensibiliser les conducteurs et les conductrices à la problématique du bruit et de ses conséquences sur notre bien-être et notre santé.


« La technologie nous offre la possibilité d’agir efficacement contre le bruit » - Grégoire Galland, CEO de Solmani SA

Pour en savoir plus : www.solmani.ch